Couttet Champion - Skieur et Guide Visionnaire


Mon grand-père fut souvent combattu, voir renié, parce qu'il était trop en avance sur son temps et sur les mentalités parfois étriquées de l'époque. Il fut certainement, l'un des skieurs et guides le plus actif et son esprit avant-gardiste le conduira à fonder la toute première Ecole de Ski française et l'Ecole d'Escalade de Chamonix, mais aussi, avec ses frères aînés Jules et Joseph et le Docteur Payot, la section chamoniarde du Club Alpin Français (CAF) qui deviendra l'une des plus importantes section du CAF.

Chercheur et technicien, toujours à l'avant-garde, il inventera avec son frère Jules la "Fixation COUTTET", une fixation de ski de fond révolutionnaire pour l'époque. Celle-ci métallique est de loin la plus simple que l'on ait jamais conçue pour le ski nordique. Robuste et légère, elle équipera tous les bataillons de Chasseurs Alpins pendant de nombreuses années. D'ailleurs, il aura lui-même tout le loisir de l'expérimenter durant les longues patrouilles qu'il fit sur les Vosges pendant la grande tourmente de 14/18.

Alors que la plupart des guides restent attachés à leur vallée et aux sommets qui les entourent, Alfred COUTTET sera l'un des premiers guides chamoniard à aller défier d'autres montagnes plantées sur d'autres territoires. Il parcourra ainsi la plupart des montagnes de la vieille Europe. L'esprit "Freeride" et l'attitude "Freestyle" sont déjà présent dans la démarche sportive de ce précurseur.

Très attiré par les Dolomites, il y fit plusieurs campagnes et ses confrères italiens ne s'y trompèrent pas. En effet, à peine avaient-ils réussi une première qu'Alfred COUTTET la reprennait avec tant de brio qu'il en pulvérisait l'horaire. Très vite à Cortina d'Ampezzo ou à Val Gardena, une nouvelle expression parcourait les lèvres du monde de l'Alpinisme. Lorsqu'on disait d'un grimpeur qu'il avait fait "une course à la COUTTET", c'est qu'il avait réalisé une course avec rapidité et élégance. "La classe" quoi !



Couttet Champion - Skieur et Guide Visionnaire

De l'expérience italienne Alfred COUTTET rapporta également l'usage des pitons et des mousquetons, ceux-là même qui firent la si forte renommée des Demaison et autres Rebuffat. Cet équipement du grimpeur italien était jusque-là complètement inconnu au pays du Mont-Blanc.

Dans les Dolomites, il apprendra aussi à affronter de grandes paroies verticales et rapportera les premières espadrilles à semelle de corde qui firent merveilles dans les paroies calcaires, là où les chaussures à clous devenaient inapropriées. Dans son concept, l'espadrille fut sans aucun doute l'ancètre des actuels chaussons d'escalade et il les utilisa en précurseur dans les calanques marseillaises ou encore en forêt de Fontainebleau.

Décidément inscrit dans la modernité et l'avant-garde, il fut l'un des premiers sportifs à communiquer et exploiter sa renommée et son visionnaire à travers les médias et la publicité naissante. On le retrouve ainsi prètant son image pour une publicité Ovomaltine ou l'aura de son nom sur des publicités du célèbre magasin parisien "Au Vieux Campeur".
Il est de toutes les premières, y compris lorsqu'il s'agit de progrès, c'est ainsi que le 15 Août 1932, il participe avec son élève et ami Roger Frison-Roche, à la première émission radio-diffusée en direct depuis le sommet du Mont-Blanc. Frison est le commentateur de l'émission, tandis qu'Alfred Couttet 1er de cordée est responsable de l'expédition et des aspects logistiques de cette incroyable exploit technique et événement médiatique pour l'époque.

Ses visions futuristes le conduiront, bien avant que le développement du Tourisme Hivernale n'engendre La Plagne, Avoriaz, Courchevel et autres Tignes…, à faire de la vallée de Roselend dans le massif du Beaufortin une super station de Ski Française pour le Ski de Printemps. Il en étudia toutes les données, enneigement moyen, températures, accessibilité, domaine skiable,… y construisit un hôtel grand confort avec électricité, eau courante froide et chaude, chauffage central et commença à faire vivre la station naissante. Hélas, la seule donnée qu'il ne pouvait prévoir, car visionnaire ne veut pas dire lire l'avenir, fut que quelques années plus tard, les ingénieurs d'EDF y aménageraient un lac artificiel en noyant la vallée par la construction d'un barrage hydroélectrique. Exproprié, Roselend fut peut-être le seul rêve qu'Alfred COUTTET ne pu réaliser pleinement.

Quelque fut le domaine qu'il toucha, il montra toujours la voie à suivre à ces contemporains qui lui donnèrent finalement raison puisqu'ils le suivirent. Des Ecoles d'Escalade, des stations et des Ecoles de Ski ont fleuri partout en France, les sportifs de haut niveau vendent leur image aux médias, les grandes entreprises utilisent la renommée et le nom des sportifs pour valoriser leur image de marque et les guides de Chamonix ont fini par laisser leur empreinte un peu partout sur notre bonne vieille planète bleue, sans compter qu'en abordant l'Alpinisme d'une autre façon "élégance et vitesse" en effectuant des records horaires, il ouvrit la voie de l'Alpinisme sportif aux Vallençant, Boivin, Profit, Destivel,…Et si mon grand-père n'eut pas toute l'attention, ni toute la gratitude qu'il aurait pu attendre de ses contemporains au regard de ses découvertes et de ses inventions, au moins il aura eu la satisfaction de voir toutes ses idées se réaliser.